Après un premier acte réussi en 2016, Nord Forge a mis les bouchées doubles pour cette deuxième édition du In Theatrum Denonium. C’est Uada, Harakiri For The Sky, The Great Old Ones et Enthroned qui ont foulé les planches du théâtre municipal de Denain. Avec une affiche d’une telle qualité, Nord Forge a su faire mouche et c’est de toute la région que le public s’est déplacé pour remplir ce lieu atypique.

Ce sont les Américains de Uada qui ouvrent le bal. La formation de Portland, qui se produit pour la première fois en France, avait fait parler d’elle avec son premier album Devoid Of Light, opus plutôt réussi. C’est donc avec impatience que nous voulions découvrir ce groupe en live. Malheureusement suite à quelques embouteillages sur la route, je suis arrivé à la fin de leur set. Après quelques discutions avec des amis présents, il en ressort néanmoins que Uada a livré un live de qualité et que c’est un groupe qu’il faut suivre de près.

En effet, le concert proposé par la formation américaine vaut à ce que l’on s’y attarde de plus près. Particulièrement dynamique, il permet de saisir la particularité des compositions du groupe ! Les musiciens n’en font pas trop, et se montrent particulièrement concentrés dans leurs affaires – On ne sera jamais apte à distinguer le faciès de chacun de ses protagonistes. Uada est devenu le genre de formations que l’on aime présenter et faire découvrir à tous ceux qui n’étaient pas présents ce soir là ! (NDAM)

 

 

 

C’est au tour de Harakiri For The Sky de se produire ce soir. Il défend ici son troisième opus III: Trauma. Quelques minutes nous auront suffit pour faire un premier constat, à savoir que la formation manque cruellement de prestance sur scène. Les titres s’enchaînent, les musiciens sont concentrés, statiques… Non, vraiment, on n’arrive pas à plonger corps et âme dans l’univers Post-Black du groupe. Ajoutez à ça un chanteur sans puissance vocale et des instruments mal équilibrés en façade (la monstrueuse basse 6 cordes prenait trop souvent le dessus sur les guitares) et vous obtiendrez la prestation la moins convaincante de la soirée…

 

 

 

Après une petite pause buvette, nous sommes de retour devant la scène attendant l’arrivée des Bordelais de The Great Old Ones. La formation n’est pas encore sur les planches que trône déjà une sculpture à l’effigie de Cthulhu, le grand ancien de la mythologie créé par Lovecraft, reconnaissable entre mille avec sa tête tentaculaire. En levant les yeux, on peut également apercevoir un backdrop représentant le portait de l’écrivain H.P Lovecraft qui a inspiré le groupe. L’ambiance est donnée…

Fort d’un album fraîchement sorti, The Great Old Ones n’aura eu besoin que d’une intro pour inonder le théâtre d’une atmosphère lourde et oppressante. Le public arrive en masse pour ne pas louper une miette du show qui les attend. Et il ne sera pas déçu, les Grands Anciens ont fourni la prestation, la plus intense, massive et enivrante de la soirée.

Le live délivré ici ne fera pas mentir la réputation du groupe, réputé pour ses prestations autant sonores que visuelles. On pensera notamment à cette fameuse sculpture de Cthulhu mentionnée plus haut qui sera illuminée ponctuellement laissant s’échapper une sensation d’oppression dans la salle.

The Great Old Ones ne se contente pas de donner un simple concert mais parvient à pousser notre imaginaire dans les contrées lugubres et horrifiques de l’univers lovecraftien. Du grand art !

 

 

Difficile de se remettre de la prestation des Lyonnais, il est pourtant l’heure de retourner devant la scène pour l’arrivée d’Enthroned. Le groupe n’est plus à présenter, actif depuis plus de 20 ans, la formation belge a dix albums à son actif, rien que ça !

 » À l’ancienne ! « , voilà une expression qui caractérise bien Enthroned. Ici, pas de fioritures visuelles, on est là pour se prendre un mur de son purement Black. Nornagest arrive sur scène maquillé comme à l’époque du Black des années 90, fier représentant de la seconde vague du Black Metal.

Le groupe a su acquérir une belle expérience scénique avec le temps, et ils nous le prouvent encore une fois ce soir. Sur le plan musical, tout est parfait, que ce soit l’exécution des titres ou encore le rendu sonore appuyé par l’excellente acoustique dont bénéficie le théâtre de Denain. Enthroned clôt la soirée par une prestation parfaite, devant un public conquis qui a eu du mal à quitter la salle une fois le groupe parti, souhaitant que cette soirée ne finisse pas déjà.

 

 

Après le succès de la première édition, Nord Forge avait du pain sur les bras pour s’assurer la réussite de cet Acte II. Proposant une fois de plus une affiche de qualité, le festival s’inscrit dans la liste des événements à ne pas louper. 

Crédits Photos : François Lampin – Fransland.fr

A propos de l'auteur

Webmaster / Redacteur - Sounds Like Hell ✠ Bassiste chez LUDA ✠ Styles de prédilections : Black/Post anything/Sludge/Doom

Articles similaires

Laisser un commentaire